Se trouvant à 1 000 km au sud de Lima et à 2 335 m d’altitude, Arequipa compte maintenant presque 1 million d’habitants. Cette 2ème grande ville du Pérou a été inscrite en l’an 2000 comme « patrimoine mondial de l’Unesco ». Située entre le désert et la haute montagne, la ville oasis est entourée par 3…
Lire la suite

Se trouvant à 1 000 km au sud de Lima et à 2 335 m d’altitude, Arequipa compte maintenant presque 1 million d’habitants. Cette 2ème grande ville du Pérou a été inscrite en l’an 2000 comme « patrimoine mondial de l’Unesco ». Située entre le désert et la haute montagne, la ville oasis est entourée par 3 volcans dont l’altitude va de 5 000 à 6 000 m: le Misti, le Picchu Picchu et le Chachani. Le sillar (roche calcaire blanche de nature volcanique et acide), utilisé dans la construction des immeubles de la ville, explique le surnom de « la blanca » ou la ville blanche, donné à Arequipa. Votre séjour à Arequipa servira de transition et d’adaptation à l’altitude. Votre guide pourra vous conseiller et vous aider à vous adapter plus facilement à l’altitude (eau minérale, tisanes, repos et oxygénation en cas de besoin). Voici les principaux lieux à visiter à Arequipa :

 

1. Le centre historique autour de la « Plaza de Armas »

Construit en sillar, il représente un mariage judicieux entre l’architecture coloniale (style baroque) et la maçonnerie locale. La blancheur du sillar se retrouve dans les arcades, les voûtes, les restaurants et les cours. Ses maisons anciennes, en adobe, ont des toits en chaume.

 

2. Le monastère Santa Catalina

Ce couvent a été fondé en 1580. Il est toujours occupé actuellement par une vingtaine de religieuses qui utilisent 5 000 m² sur une superficie totale de plus de 20 000 m². Avec ses 5 rues portant des noms de villes espagnoles, il constitue « une ville dans la ville ». Son ouverture au public date de 1970. Ses éléments (cloîtres, parloirs, maisons anciennes avec portails en sillar…), de styles coloniaux assez variés, ont été bâtis durant une période allant du 16ème au 19ème siècle.

 

3. La Cathédrale d’Arequipa

De style néoclassique, elle a été fondée en 1656, au nord de la « plaza de Armas ». À l’intérieur, vous découvrirez des éléments de décor de diverses origines, lustre de Byzance, colonnes sculptées en marbre d’Italie…

 

4. Baignade dans l’une des 5 piscines des thermes de la Calera

À Chivay, près du canyon de Colca où la température moyenne ne dépasse pas les 15°C, vous pourrez vous baigner dans une eau thermale chaude, de 36 à 38°C ! La plupart des thermes sont en extérieur, dans un décor andin très agréable.

 

5. Visite du canyon de Colca

Cette visite est selon nous incontournable lors d’un voyage au Pérou ! Située à 164 km d’Arequipa, cette vallée intramontagnarde est connue pour ses villages dispersés et ses terrasses agricoles. Le canyon culmine à plus de 4300 m ! En s’arrêtant à la Croix du Condor, vous pourrez vous rendre compte de la profondeur de ce Canyon qui dépasse les 3 000 m, et également contempler les Condors en train de flâner entre les grands escarpements des montagnes. Il y a de nombreux miradors et belvédères à partir desquels vous pourrez prendre des photos extraordinaires des cultures en terrasse. Ici, la faune et la flore sont d’une extrême richesse. Les Vigognes (camélidés sacrés chez les Incas) peuvent être observées dans « la réserve nationale de Salinas y Aguada Blanca » située au pied du volcan Chachani. Leur laine sert à fabriquer des tissus de très haute qualité (il faut rappeler que Simon Bolivar avait tenu à ajouter l’image de la vigogne sur le drapeau péruvien). Dans cette réserve et dans les plateaux d’Arequipa en général, il est possible de voir d’autres camélidés protégés, comme les lamas et les alpagas. Pour le lama, la taille varie de 1 à 1,20 m et son poids peut dépasser les 180 kg. L’alpaga, quant à lui, ne dépasse pas 1 mètre et pèse au maximum 80 kg. La couleur du lainage peut être blanche, noire et blanche, grise, marron…

 

Droits d’auteur protégés par les articles L. 111-1 et L. 123-1, du code de la propriété intellectuelle.

Nazca est une ville de 30 000 habitants qui se trouve au sud du Pérou. Son nom évoque une civilisation qu’a connue le Pérou, de l’an 300 avant J.C. à l’an 800 après J.C. (avant les Incas), la civilisation Nazca. Trois principales visites se réalisent à Nazca:   1. La découverte des…
Lire la suite

Nazca est une ville de 30 000 habitants qui se trouve au sud du Pérou. Son nom évoque une civilisation qu’a connue le Pérou, de l’an 300 avant J.C. à l’an 800 après J.C. (avant les Incas), la civilisation Nazca. Trois principales visites se réalisent à Nazca:

 

1. La découverte des lignes de Nazca

Ces lignes se trouvent à 433 km au sud de Lima. Leur découverte se fait en les survolant, dans un petit avion de 5 places à 10 places. On peut aussi découvrir quelques figures depuis un mirador, situé à 25 km au nord de Nazca. Les lignes de Nazca sont des géoglyphes de très grandes dimensions, qui ont été gravés sur le sol rocheux par la civilisation Nazca, avec une profondeur qui varie entre 20 et 30 cm. Ces dessins gigantesques d’animaux (oiseaux…), de plantes et de formes géométriques variées, s’étendent sur une superficie de 500 km² située sur le plateau désertique de la ville de Nazca. Leur signification n’est pas encore connue et les hypothèses sont nombreuses: certains les lient à des croyances et des rites religieux, d’autres à un calendrier astronomique, etc… Leur perfection et leur étendue forcent le respect. Parmi les principaux dessins et formes qu’on pourra voir à partir du ciel, on retrouve la Baleine, l’Astronaute, le Singe, le Renard, le Colibri, la grande Araignée, le Condor ou encore le Flamant (qui dépasse facilement les 300 m).

 

2. Le cimetière à ciel ouvert de Chauchilla se trouve dans une zone désertique sèche, à 28 km de Nazca.

Cette nécropole couvre une période de plus de 2000 ans, et renferme une centaine de tombes appartenant à la culture « Icachincha » qui a précédé celle des Incas. Une dizaine parmi elles sont ouvertes au public. Ces tombes ont été construites avec de grandes briques en terre cuite, et chacune d’entre elles contient des momies en position foetale. Vu la sécheresse du climat, on y trouve des momies extrêmement bien conservées. Parfois, elles sont accompagnées d’ossements, de restes de tissus anciens, de cordelettes à caractère funéraire, et d’objets divers offerts aux morts.

 

3. Le site de Cahuachi

Site archéologique qui fut un important centre religieux ou centre de pèlerinage, s’étendant sur 20 KM². On peut y voir notamment une pyramide de plus de 20 m de hauteur comportant 7 terrasses.

 

Vous aimeriez découvrir Nazca et ses lignes énigmatiques ? Alors inscrivez-vous: Circuit les Incontournables du Pérou ou bien contactez-nous !

 

Droits d’auteur protégés par les articles L. 111-1 et L. 123-1, du code de la propriété intellectuelle.

Cette ville qui se trouve en plein désert, à 300 km au sud de Lima, fondée en 1563 par Geronimo Luis de Cabrera, est à découvrir lors d’un voyage au Pérou. Aujourd’hui, Ica est la 10ème ville du Pérou avec 300 000 habitants. En passant par Ica, voici les activités que vous pourrez faire :…
Lire la suite

Cette ville qui se trouve en plein désert, à 300 km au sud de Lima, fondée en 1563 par Geronimo Luis de Cabrera, est à découvrir lors d’un voyage au Pérou. Aujourd’hui, Ica est la 10ème ville du Pérou avec 300 000 habitants. En passant par Ica, voici les activités que vous pourrez faire :

 

1. Visite d’une cave artisanale pour la préparation du Pisco

Parmi plus de 80 caves qui existent autour d’Ica, il sera bon de choisir l’une des plus réputées dans cette spécialité, à savoir Tacama, Vista Alegre ou encore El Catador. Elles utilisent encore des alambics datant du 18ème siècle ! Le Pisco est un alcool obtenu à partir des vignobles de la vallée d’Ica. Pour les amateurs, une boisson moins forte, fraîche et mousseuse, appelée Pisco Sour pourra être goûtée. C’est un cocktail à base de Pisco pur, de citron vert, de sucre liquide de canne, de blancs d’œuf, et de glaçons (un peu de cannelle peut éventuellement être ajouté à la fin). Vous aurez l’occasion de déguster le « Pisco Sour » à plusieurs reprises durant votre voyage…

 

2. Les musées

Au musée régional Adolfo Bermudez Jenkins, vous découvrirez les traces des différentes civilisations du Pérou (depuis 2000 avant J.C.) ainsi que des textiles, des meubles et des peintures de la période coloniale. On y trouve des momies précolombiennes, avec des crânes allongés (appartenant à des familles de rang supérieur), portant encore leurs cheveux et des signes de trépanation. Le Museo Piedras Grabadas renferme une grande variété de pierres utilisées à travers l’histoire.

 

3. L’oasis de Huacachina

Verdure (palmiers à 7 têtes, acacias…) et hôtels autour d’une petite lagune entourée par les dunes de sable. En fin d’après-midi, vous pourrez faire une balade en buggy à travers les dunes de sable, et contempler le coucher du soleil sur le désert (magnifiques photos garanties). Certains pourront même essayer la pratique du Sandbord (surfing sur le sable). En général, les sorties en buggy durent une petite heure jusqu’au coucher du soleil dans le désert: moment inoubliable !

 

4. La Cathédrale d’Ica

Cette église du 18ème siècle a été construite selon 2 styles architecturaux, le style baroque pour son intérieur et le style néoclassique pour l’extérieur (l’église de Luren, quant à elle, reste toujours détruite suite au tremblement de terre d’Août 2007).

 

Découvrez le vignoble d’Ica et son oasis grâce à notre circuit les Incontournables du Pérou.

 

Droits d’auteur protégés par les articles L. 111-1 et L. 123-1, du code de la propriété intellectuelle.

Paracas est un village de pêcheurs, situé sur une péninsule de la côte pacifique, à 260 km au sud de Lima et à 15 km de Pisco. La baie de Paracas est considérée comme l’une des plus grandes réserves marines de la planète. En effet, le courant de Humboldt (courant marin froid)…
Lire la suite

Paracas est un village de pêcheurs, situé sur une péninsule de la côte pacifique, à 260 km au sud de Lima et à 15 km de Pisco. La baie de Paracas est considérée comme l’une des plus grandes réserves marines de la planète. En effet, le courant de Humboldt (courant marin froid) y produit une grande quantité de plancton animal (zooplancton), et végétal (Phytoplancton), ce qui représente une nourriture de choix pour les poissons, les crustacés et les mollusques. Au port de Paracas « el Chaco », vous découvrirez la symbiose entre les habitants, la mer et la nature environnante. Lors de votre passage à Paracas, voici une liste des endroits à visiter:

 

1. La réserve nationale de Paracas

Appartenant à la province de Pisco, cette réserve du désert péruvien s’étend sur 335 000 hectares, dont 217 594 hectares dans l’océan Pacifique. Créée en 1975, elle a pour but de protéger certaines espèces menacées:

Des oiseaux comme les pélicans, le goéland gris, la sterne inca, le bec en ciseaux noir, le pluvier argenté, le cormoran de Gaimard et de Bougainville, le condor des Andes, le manchot de Humboldt et le flamant du Chili ;
Des poissons comme la bonite du Pacifique oriental, la raie, l’Etropus externes, le Mustelus whitneyi, l’anchois et la sardine du Pérou ;
Dans la zone marine de la réserve, on trouve aussi des mammifères comme l’Otaria flavescens(otarie à crinière, le lion marin), l’otarie australe à fourrure, le dauphin commun à bec court et la loutre marine ;
D’autres animaux marins comme la tortue luth, la tortue verte, les lézards, les geckos, les pieuvres, les calmars, les palourdes, les crabes, les emeritas.
Concernant la flore, la réserve renferme une très grande variété d’algues (plus de 250) et l’Ulva fasciata ou laitue marine. Dans la zone désertique proche de la côte, on trouve des lichens, des morelles, de l’oxalis et des Geoffroea decorticans (arbustes).

 

2. La « cathédrale »

Une énorme masse rocheuse sur le littoral, sculptée par les vagues et les vents de sable soufflant du continent. Sa forme concave est une grotte où logent des loutres (mammifères carnivores) et des oiseaux marins. Le tremblement de terre d’Août 2007, qui a frappé la province de Pisco, l’avait endommagée en partie.

 

3. Les îles Ballestas

Leur nom provient des rochers creusés en forme d’arche. Étant l’une des régions les plus poissonneuses du globe, la baie de Paracas contient plus de 180 espèces de poissons, dont une dizaine de dauphins. Cette faune marine assez riche, attire plus de 60 espèces d’oiseaux marins, et près de 4 000 otaries ou lions marins. Ses oiseaux marins les plus célèbres sont le manchot de Humboldt, le cormoran de Bougainville, le cormoran à bec rouge, le Sterne Inca, le pélican thage et le fou varié. La quantité d’oiseaux est telle qu’on y récolte, périodiquement, le guano accumulé sur les rochers des îles Ballestas. Ce guano (fientes d’oiseaux) est mis en sac et exporté dans différents pays où il sera utilisé principalement comme fertilisant naturel. Une promenade de 2 h, en bateau, entre ces îles, vous permettra de découvrir cette réserve naturelle unique au monde, à l’occasion de votre voyage au Pérou.

 

4. Le Chandelier de Paracas

C’est une figure gravée sur un grand rocher, qui domine le nord-ouest de la baie de Paracas, et qui est toujours visible à partir de la mer.

 

Avec notre circuit les Incontournables du Pérou vous pourrez visiter Paracas et l’ensemble de ces sites.

Droits d’auteur protégés par les articles L. 111-1 et L. 123-1, du code de la propriété intellectuelle.