Fondée en 1657 sous le nom de San Juan Bautista de Puno, située à 3827 m d’altitude sur les bords du lac Titicaca, la ville compte aujourd’hui près de 150 000 habitants. Etant la capitale régionale de l’Altiplano péruvien, elle est un point de passage obligatoire pour les circuits touristiques et également vers la capitale bolivienne La Paz. Voici quelques endroits qui méritent d’être visités à Puno, lors de votre voyage au Pérou :

 

1. Le lac Titicaca

Son nom, en aymara, signifie Roc du puma, et désigne un grand rocher qui se dresse au milieu de l’une de ces îles, l’Isla del Sol ou l’île du soleil. Cette île, la plus grande du lac, est le véritable centre de la mythologie Inca (lieu de naissance de Manco Cápac et Mama Ocllo, couple fondateur de la dynastie Inca…). Situé à une altitude de 3 812 m, sur la frontière entre le Pérou et la Bolivie, le lac Titicaca est considéré comme le plus haut lac navigable du monde. Il s’étend sur une superficie d’environ 8 500 km² (4 772 km² au Pérou). Sur ce lac, d’une longueur de 190 km et d’une profondeur moyenne de 107 m, se trouvent plusieurs îles: l’isla del sol (île du Soleil), Taquile, Amantani, isla de la Luna, Suriqui et les Uros (îles flottantes).

 

2. Les îles flottantes Uros

Leur nom vient de celui des tribus indiennes qui les peuplaient. Ici, la végétation est polyvalente. Ces îles, dont le nombre avoisine 60, sont des îles artificielles fabriquées avec des roseaux flottants, la Totora (plante macrophyte de surface). Les couches sont superposées de manière judicieuse et l’amarrage garantit la stabilité de ces îles. Ces roseaux servent aussi à construire les maisons, le mobilier, et même les embarcations (balsas) en forme de dragon, ou de cygne. La partie basse des roseaux, appelée chullu est comestible.

 

3. L’île de Taquile

Ses habitants ont conservé leur train de vie originel. Autosuffisants, leurs échanges avec les villes avoisinantes sont très limités. Leurs revenus proviennent essentiellement de la vente des produits de l’artisanat (vêtements en laine d’Alpaga, tapis et ustensiles en roseau…) et parfois de l’hébergement des touristes dans leurs maisons pour une ou 2 nuits, rendu obligatoire vu l’absence d’hôtels à Taquile.

 

4. Le site archéologique de Sillustani

Datant de la période pré-inca, ce site funéraire se trouve sur les rives du lac Umayo, à 34 km de Puno, et à une altitude de 3 840 m. Ses tombes en forme de tours cylindriques sont appelées Chullpas. Leur hauteur est comprise entre 8 et 12 m. Elles ont été édifiées avec de la pierre taillée et de la chaux, pour enterrer des personnages de rang élevé chez les Colla, un peuple de guerriers qui a gouverné la région avant la venue des Incas. Selon les rites funéraires des Colla, les corps momifiés des membres de la même famille (10 au maximum) devaient être enterrés dans la même tombe. Trois indices nous permettent de conclure que les Colla croyaient à un autre cycle de vie possible après la mort: la momification et les objets de valeurs mis à côté des momies, la position fœtale du corps et une seule ouverture de la tombe du côté de l’est (le lever du soleil, signe d’une nouvelle vie ?).

 

Découvrez le lac Titicaca avec nos circuits

 

Droits d’auteur protégés par les articles L. 111-1 et L. 123-1, du code de la propriété intellectuelle.