Le Machu Picchu est le premier site touristique du Pérou, il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983.

Situé dans la Vallée Sacrée entre les Andes et la forêt amazonienne, la cité sacrée des incas culmine à 2 438 mètres d’altitude. Les ruines se trouvent sur la crête entre les sommets du Huayna Picchu et du Machu Picchu qui lui a donné son nom. Le site surplombe la rivière Urubamba d’une falaise de plus de 600 mètres.

Difficile d’accès, le Machu Picchu n’a été redécouvert que tardivement, en 1911 par l’historien américain Hiram Bingham. Une découverte qui n’en est pas vraiment une puisque le site n’a jamais réellement été oublié par les populations locales.

 

Histoire du Machu Picchu

Construit dans l’aire géographique sacrée de Cusco vers 1440, à l’apogée de l’empire inca, le Machu Picchu a dû être déserté un siècle plus tard lors de la conquête espagnole. La cité sacrée des incas devait pouvoir abriter plus de 1000 personnes, essentiellement l’élite religieuse et politique, les travaux agricoles étant effectués par des travailleurs venant de toutes les provinces de l’empire. Malgré la construction de cultures en terrasse, la ville restait dépendante des importations venant des autres provinces.

Les conquistadors n’ont jamais découvert la cité, qui n’a donc pas été pillée ou détruite, mais sans l’influence des incas de Cusco, les lieux ont perdu leur sens autant que leur source d’approvisionnement. De plus, la ville a dû se vider pour rejoindre la cour en exil lors de la résistance contre l’envahisseur.
Il est possible aussi que les habitants soient morts à cause de la variole introduite par les espagnols.

Si la cité est abandonnée, les zones de culture sont utilisées jusqu’au XXe siècle, ce qui indique que le lieu n’a pas disparu de la mémoire collective. En juillet 1911, l’historien américain Hiram Bingham est guidé jusqu’à la ville oubliée par un agriculteur local. Sans être le découvreur de la cité sacrée, Bingham a permis son exploration.

 

La Cité Sacrée des Incas

Le site du Machu Picchu se découpe en deux zones: une zone agricole et une zone urbaine.

La zone agricole: exposée au sud, cette zone est découpée en terrasses dont la structure est faite de pierres, d’argile et de terre. Ce choix ingénieux des incas permet à l’eau de circuler pour éviter que la structure s’effondre. Elle tient encore aujourd’hui…

Dans cette zone, on pouvait produire du maïs, des pommes de terre et des légumes permettant d’alimenter la cité.

La zone urbaine: séparée de la zone agricole par un long mur de 400 mètres, la zone urbaine du Machu Picchu se découpe en deux axes:

  • Le premier est une grande place construite en terrasses
  • Le second est un escalier qui fait office de rue principale

A l’intersection de ces deux axes, on trouve la zone sacrée et les quartiers nobles où pouvait résider l’empereur inca.

Dans cette zone sacrée, on trouve le temple du soleil consacré à Inti, le dieu Soleil, principale divinité des incas. Le Machu Picchu devait être un lieu de culte, en témoigne la quantité de temples.

Dans les quartiers nobles, une sorte de tour conique construite en blocs de pierre finement taillé attire l’attention. C’est le Torréon à l’intérieur duquel on trouve des autels sacrificiels. Sous  le Torréon, une petite cavité pouvait servir de mausolée pour accueillir les momies.

 

Accéder au Machu Picchu

Le site est accessible à tous.

Le plus simple et le plus commun pour aller au Machu Picchu est de prendre le train touristique, soit depuis Cusco, soit depuis Ollantaytambo. Ce train nous emmène jusqu’au village d’Aguas Calientes (ou « Machu Picchu Pueblo »), situé en contrebas de la cité sacrée. A Aguas Calientes, des navettes peuvent vous conduire, par une route sinueuse, à l’entrée du Machu Picchu.

Il est également possible de se rendre au Machu Picchu à pied en faisant le fameux trek du « chemin de l’inca ». Ce trek de 4 jours est l’un des plus connus, mais maintenant il n’est accessible qu’en passant par une agence de voyage, et est très contrôlé. Le « chemin de l’inca » passe par plusieurs cols dans les Andes, dont un à plus de 4000 mètres d’altitude: il n’est donc pas à la portée de tous…

Quel que soit votre moyen d’accéder au site, le Machu Picchu limite le nombre de visiteurs, en théorie, à 2500 par jour.

 

Le Machu Picchu avec Voyages Incas

Il est préférable d’arriver tôt sur le site du Machu Picchu. Dans nos circuits, nous proposons donc de dormir la veille à Aguas Calientes, la petite ville située au pied du Machu Picchu. Cela permet de pouvoir visiter la cité sacrée dès le lever du jour… Le spectacle est alors magique: souvent, un peu de brume recouvre le site, puis la cité inca apparait petit-à-petit… Un moment inoubliable !

Suite à la visite guidée du Machu Picchu, le temps libre permet à ceux qui le veulent de monter jusqu’à Inti Punku (la porte du soleil): la vue sur tout le site de le cité inca est impressionnante !

 

Le Machu Picchu est le lieu incontournable de tout séjour au Pérou. Le site se visite bien sûr dans nos circuits : Les Incontournables du Pérou, Le Sud Pérou ou sur mesure.