Un des complexes archéologiques les plus importants de l’Amérique précolombienne, Chan Chan est la cité capitale de la civilisation Chimu, une population dont l’existence remonte à avant l’apogée des Incas. Elle est située à 5km de la ville de Trujillo. Construite en adobe, elle est parvenue à rester debout malgré de nombreux épisodes de pluies torrentielles causées par le phénomène « El Niño » qui ont malheureusement fragilisé les murs. Les archéologues et historiens ont fait et font toujours un précieux travail de préservation du site. La cité se visite relativement rapidement et loin de l’affluence touristique que connaissent de nombreuses autres zones culturelles péruviennes. Le site de Chan Chan a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1986

L’histoire de Chan Chan

Chan Chan est la représentation de l’apogée de l’empire Chimu. On estime qu’à son apogée, l’ancienne capitale chimu comptait près de 100 000 habitants. Par rapport aux Incas, les Chimus restent néanmoins une petite civilisation. La ville de Chan Chan a connu une période de prospérité avant de souffrir de la suprématie des Incas et bien plus tard, de la conquête espagnole durant laquelle elle a été pillée et détruite.

Chan Chan est la manifestation de la culture et des croyances chimus. Dans tous les monuments de la cité, l’eau et la Lune sont les éléments les plus représentés. Alors que la plupart des civilisations précolombiennes croyaient à la toute-puissance du Soleil, les Chimus considéraient que la Lune avait plus de pouvoir car elle pouvait les éclairer de jour comme de nuit. Beaucoup de temples étaient construits en hommage à la Lune. L’eau était le second élément central. Très représentée sur les bâtiments de Chan Chan, elle était aussi très présente dans la ville grâce à de nombreux canaux exploités pour le commerce et l’agriculture.

L’organisation de la cité Chan Chan

La superficie totale de Chan Chan devait atteindre environ 25 km². A première vue, Chan Chan est un ensemble de murs d’une dizaine de mètres de hauteur dans un environnement désertique. Derrière ces murs, 9 forteresses ou citadelles étaient disposées autour de la place de cérémonie principale. Le palais Nik-An est la seule citadelle à avoir été entièrement restaurée. Pour les autres, il reste des pans de murs ou bien seulement des petits amas de terre.

Visiter le palais Nik-An

C’est l’unique forteresse de la cité que l’on peut voir en entier. Le palais a été totalement rénové. À l’intérieur, on se met à imaginer la vie de la cité et l’on prend conscience de l’importance des éléments liés à la mer et à la Lune en observant les gravures murales. A l’extérieur, des sculptures entourent les différents bâtiments de Chan Chan. Le travail des archéologues a rendu la vie à ce bâtiment qui nous permet d’imaginer les autres forteresses qui l’entourent.

La Réserve d’eau

C’est le plus grand réservoir de la ville. Il se trouve dans le Palais Nik-An et servait à organiser les cultes d’eau et les incantations à la fécondité. On retrouve toujours l’importance capitale de l’eau dans la culture Chimu. Ce n’était pas le seul réservoir de Chan Chan, cité organisée autour de l’eau : 120 autres étaient présents dans la ville pour rendre hommage à la Lune.

La place Principale de Chan Chan 

C’est là qu’avaient lieu toutes les célébrations importantes, comme les cultes au chef. La place de cérémonie principale était aussi un lieu de rencontre et de spectacles. Musiciens, chanteurs et visiteurs s’y croisaient. Les murs de la place sont ornés de monstres marins, de poissons, de filets de pêche ou encore de pélicans. 

La Plateforme Funéraire du Palais 

On y trouve la tombe du chef Chimor, entourée de 44 autres tombeaux. Officiers, proches, concubines… la croyance en un au-delà collectif incitait à regrouper les mausolées.

Los Caballitos de Totora 

 Ces fameux bateaux en roseaux ont été construits par les Chimus principalement pour la pêche. On peut les retrouver sur les plages de Huanchaco (petit port à proximité de Chan Chan), où ce type de pêche est toujours pratiqué. Ils étaient également utilisés pour se déplacer facilement entre les différents lieux de vie de la cité, l’eau étant présente partout à Chan Chan.

 

Vous pourrez visiter les ruines de Chan-Chan dans notre extension Nord du Pérou à ajouter à votre circuit.